Fleurs de soleil — Thierry Lhermitte
Retour à la saison

Mercredi 28 septembre • 20h30

Fleurs de soleil — Thierry Lhermitte

Théâtre Centre culturel de Huy

Peut-on tout pardonner ? — Thierry Lhermitte

Les fleurs de soleil sont des tournesols. Sur les tombes des soldats allemands morts au combat pendant la seconde guerre mondiale, les nazis plantaient ces fleurs qui tournent leur corolle claire vers le soleil.

Simon Wiesenthal les a vues sur le chemin qui le menait au camp de concentration. Survivant de la Shoah, il raconte un épisode qui n’a cessé de le hanter : celui où, par un matin ensoleillé de 1942, un soldat SS à l’agonie le convie dans sa chambre pour recueillir son pardon et libérer sa conscience. Toute sa vie, il a cherché à comprendre ce qui lui est arrivé ce matin-là. Peut-on pardonner l’impardonnable ? Peut-on accorder soi-même une rédemption au nom d’autres victimes ?

Seul en scène, Thierry Lhermitte donne vie à tous les personnages de cette incroyable histoire. Son récit est éclairé par les témoignages de grandes personnalités, qui ont répondu à la question de Simon Wiesenthal: et vous, quauriez-vous fait à ma place?

Distribution

De Simon Wiesenthal (d’après The Sunflower, édité
par Schocken Books)
Adaptation : Daniel Cohen, Antoine Mory
Avec Thierry Lhermitte
Mise en scène : Steve Suissa
Assistante à la mise en scène : Stéphanie Froeliger
Décors : Emmanuelle Roy
Costumes : Cécile Magnan
Lumières : Jacques Rouveyrollis, assisté de Jessica Duclos
Son : Maxime Richelme

Une production de JMD Production.

« Quand le producteur Jean-Marc Dumontet lui a proposé le rôle, Thierry Lhermitte était “perplexe”. L’aventure pour lui n’allait pas de soi. Le livre l’avait “interpellé”, mais l’exercice solitaire de la scène n’a jamais attiré cet ex de la troupe du Splendid. L’acteur s’est demandé s’il était légitime pour s’emparer de cette histoire, a lu de nombreux essais sur la question — aussi bien Le Pardon, de Vladimir Jankélévitch, que Vous n’aurez pas ma haine d’Antoine Leiris —, a fait plusieurs essais de lecture de la pièce et a fini par se passionner pour le sujet. “Comment vivre après le mal, quel sens donner au pardon ? Ces questions sont toujours d’actualité”, constate-t-il. » Sandrine Blanchard – Le Monde 

 Photo © Jean-Louis Fernandez